Spread the love

Près de 400 personnes ont été blessées, samedi 18 janvier à Beyrouth, dans des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Un niveau de violence exceptionnel depuis le début du mouvement de contestation il y a trois mois.

Quelque 377 personnes, dont des dizaines d’agents de police, ont été soignées sur place ou transportées vers des hôpitaux, lors des heurts qui ont secoué samedi soir les abords du Parlement et de la place des Martyrs, épicentre de la contestation à Beyrouth, selon les bilans de la Croix-rouge libanaise et de la défense civile compilés par l’Agence France-presse. Le centre-ville avait des allures de champ de bataille et d’importants dégâts ont été occasionnés aux biens publics et privés. Les forces anti-émeutes ont fait usage de gaz lacrymogène, de balles en caoutchouc et de canons à eau. Les manifestants ont lancé des pierres et de gros pétards. L’armée a été appelée en renfort pour rétablir l’ordre à la demande du président de la République Michel Aoun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *