Les agents fédéraux restent à Portland, déclare Trump

Les agents fédéraux envoyés à Portland par Washington resteront dans cette ville du nord-ouest des États-Unis jusqu’à que la police locale la débarrasse « des anarchistes et des agitateurs », a déclaré vendredi 31 juillet le président américain Donald Trump.

« La Sécurité intérieure ne quittera pas Portland tant que la police locale n’aura pas achevé le nettoyage des anarchistes et des agitateurs ! », a tweeté Donald Trump. Les agents fédéraux avaient été envoyés à Portland à la suite de nombreuses manifestations notamment antiracistes organisées dans cette ville, une présence qui a provoqué une vive hostilité.

Les autorités de l’Oregon et le gouvernement de Donald Trump s’étaient entendus le 29 juillet sur un retrait progressif de ces policiers fédéraux à partir du lendemain, à condition que la police locale stabilise la situation autour du tribunal fédéral de la ville et d’autres bâtiments officiels visés par les manifestations. La police de Portland avait commencé à faire évacuer des secteurs du centre-ville bordant le tribunal, pour préparer le retrait des fédéraux.

Début juillet, l’administration Trump avait envoyé à Portland des équipes d’intervention fédérales, parfois issues des douanes ou de la police aux frontières et arborant toute une panoplie militaire, après des semaines de manifestations contre le racisme et les violences policières. Leur déploiement a eu pour effet de durcir le mouvement dans cette ville, en particulier après la diffusion de vidéos montrant des manifestants être attrapés dans la rue par des agents fédéraux et jetés dans des véhicules banalisés, et des heurts ont eu lieu chaque nuit aux abords du tribunal fédéral.

About Radio DouceFm Int

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*