Jovenel Moïse : “Je n’ai pas encore reçu la liste des 11 familles impliquées dans l’importation des armes et des munitions”

Spread the love

Intervenant le dimanche 20 juin 2021 au palais national après son voyage de quatre jours en Turquie, Jovenel Moïse se dit conscient de la situation sécuritaire délétère du pays. Le chef de l’État nie avoir reçu la liste des 11 familles impliquées dans le commerce d’armes et de munitions dans le pays selon la commission nationale de désarmement démantèlement et de réinsertion (CNDDR).

Port-au-Prince, le 20 juin 2021.- Selon les membres de la commission nationale de désarmement, démantèlement et de réinsertion (CNDDR), pas moins de 11 familles ont été identifiées pour leur implication dans des activités illicites d’armes et de munitions dans le pays

A cet effet, « une liste a été acheminée à l’exécutif pour les suites légales avec les informations relatives à ces trafiquants », clamait l’un des responsables de ladite commission, Jean Rebel Dorcénat, à maintes reprises au micro des journalistes.

Le Président Jovenel Moïse a démenti cette information. Au retour de son voyage de quatre jours en Turquie, il dit n’avoir pas reçu cette liste jusqu’à date, encore moins le ministre de la justice.

Selon le chef de l’État, le pays ne peut plus vivre dans cette situation d’insécurité qui s’installe. Il appelle donc les bandits à abandonner ce métier dont le résultat les emmènera directement au cimetière. Il dit donner des instructions aux Forces Armées d’Haïti (FADH) pour accompagner la police nationale dans ses actions sur le terrain.

Et pour arriver à la pacification du pays, Jovenel Moïse lance un appel à l’aide internationale en esquivant la possibilité d’un retour de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) qui a laissé le pays il y a moins de cinq ans.

Le chef de l’État en a profité pour dénoncer les actes de vandalisme enregistrés dans certaines entreprises privées par des gangs. Il annonce que plusieurs entités de l’Etat dont le Fonds d’assistance économique et sociale (FAES), le ministère des affaires sociales et du travail (MAST) et la direction de la protection civile (DPC) afin d’identifier les propriétaires victimes en vue d’un accompagnement à travers la Banque nationale de crédit (BNC).

About DouceFm ( R D I)

G. Felix, CEO at R D I

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*