Spread the love

Bouleversement majeur dans le droit des femmes aux États-Unis, le droit à l’avortement n’est désormais plus garanti. Chaque État est libre de décider de sa propre législation. La Cour suprême a rendu cette décision dans une affaire qui opposait une clinique d’avortement à l’État du Mississippi.

C’est la première fois dans l’histoire de notre pays que la Cour suprême nous retire un droit établi. Nous allons créer un pays dans lequel il est énoncé clairement dans une loi que les femmes ne sont pas capables de prendre la meilleure décision pour elles-mêmes, leur corps, leur famille et que l’État doit leur dire ce qu’elles doivent faire. Un État, au Mississippi, dirigé par des hommes blancs aisés qui soutiennent une vision très conservatrice des rôles attribués à chaque sexe. Pour eux, c’est facile : si leur fille, leur femme, leur copine a besoin d’avorter, ils pourront se payer le voyage, tout ira bien. La grande majorité des femmes du Mississippi n’auront pas cette chance. C’est un État très religieux, très conservateur. La religion s’imprègne dans tous les aspects de la vie quotidienne. En 2018, pour satisfaire leur base, ces élus du Mississippi avaient voté une loi interdisant l’avortement après 15 semaines de grossesse. C’est cette loi qui a été attaquée par la dernière clinique du Mississippi et l’affaire est petit à petit remontée jusqu’à la Cour suprême. Aujourd’hui très politisée, cette dernière a décidé de se saisir de cette affaire et de rendre cette décision. Nous y sommes : près de 50 après la légalisation de l’IVG aux États-Unis, tout s’écroule à partir de maintenant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.