September 21, 2022

Vingegaard et Van Aert dopés, les lourdes accusations !

Spread the love

Lorem ipsum dolor sit amet,sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Lorem ipsum dolor sit amet, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet. sed diam voluptua.

Spread the love

Jérôme Chiotti est un cas à part dans l’histoire du cyclisme. En 2000, alors qu’il n’a jamais été contrôlé positif, l’ancien champion du monde de VTT passe aux aveux et explique avoir eu recours au dopage lors de son passage chez Festina. Une démarche qu’il estimait nécessaire mais qui n’a eu aucun effet. Et à l’en croire, deux décennies plus tard, le problème du dopage reste entier.

Le dernier Tour de France et l’écrasante domination de la Jumbo-Visma en sont à ses yeux la meilleure illustration. « Cette année, la domination de Jumbo m’a choqué. Quand ils disent qu’ils s’entraînent mieux que les autres, c’était déjà le discours de l’époque. On le connaît par cœur ce discours, on l’entendait déjà chez nous chez Festina, a-t-il expliqué au cours d’une interview à Spé15. On avait un nutritionniste, des kinés, un ostéopathe, un entraîneur. C’est la phrase obligée de dire On s’entraîne mieux que les autres, on est très pointilleux. Cela fait 20 ans que ce discours existe ! Jumbo Visma, ils peuvent avoir le meilleur matériel du monde, les meilleurs mécanos, kinés, médecins, de toute façon, les performances sont stratosphériques. Personne n’y croit ! »

Vingegaard, il vient d’où ?

A en croire le natif de Millau, malgré le succès populaire du Tour, les spectateurs et téléspectateurs ne sont pas dupes: les performances des cadors sont trop grosses pour être vraies. « A part un petit noyau d’abrutis, qui ne comprennent rien au sport, et veulent croire dans des idoles, tous les autres n’y croient pas. Ils regardent le Tour, comme je le fais, car c’est un spectacle, a-t-il en effet renchéri. Van Aert est capable de tout faire. C’est la première fois dans l’histoire du cyclisme qu’un gars est capable de gagner une étape contre la montre, une étape en montagne, un sprint massif. Vingegaard, il vient d’où ? Et il est capable de développer 500 watts pendant 30 minutes, malgré son gabarit. Moi, j’ai su le faire, mais avec l’EPO, l’hormone de croissance, la testostérone ! »Temporary Traffic Lights – Safe & ReliableSponsoriséomjcsignal.com

Temporary Traffic Lights - Safe & Reliable

La période a changé et avec, sans aucun doute, la pharmacopée des équipes. C’est tout du moins l’avis de Jérôme Chiotti, convaincu que les coureurs utilisent de nouveaux produits, encore inconnus des instances. « On sait que ça ne peut pas être ces produits, car ils sont décelables, mais il y a quelque chose de nouveau, a-t-il assuré. Quand Festina a débarqué et a commencé à tout gagner dans les années 90, toutes les autres équipes disaient Ce n’est pas possible, que fait Festina ? Je peux en parler, j’étais à l’époque dans l’équipe du Groupement. Ensuite quand ils ont embauché Luc Leblanc, on a su que c’était de l’EPO, de l’hormone de croissance, de la testostérone. Dans 10 ans, ou j’espère avant, on saura qu’il y a un nouveau produit qui circule. Moi, je ne sais pas, je ne suis plus dans les confidences, on ne va pas venir me voir pour m’en parler ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published.