Honduras: les hôpitaux saturés par l’épidémie de dengue

Spread the love

Le Honduras vit actuellement sa pire épidémie de dengue. Les services de santé sont débordés face à l’afflux de nouveaux patients.

Vingt-six des trente-deux hôpitaux du pays sont saturés. Depuis le début de l’année, cinquante-quatre personnes sont mortes du virus, qui se transmet par les moustiques. Des dizaines de milliers de malades sont aujourd’hui recensés.

Des malades dans les couloirs ou dans une chapelle aménagée: l’hôpital de La Paz est submergé par les nouveaux cas de dengue et les patients occupent les trois quarts des lits. Mais ce n’est pas un cas isolé: quatre-vingts pour cent des hôpitaux du pays sont débordés, et pour cause, avec cinquante-quatre morts dont une majorité d’enfants, c’est la pire épidémie de l’histoire du pays.

L’état d’urgence décrété

Parmi les personnes contaminées, plus de six mille sont considérées comme des cas graves, soit le plus grand nombre enregistré en Amérique latine. Au Brésil, pays le plus peuplé du continent, on en compte moins de mille.

Début juillet, le président du Honduras, Juan Orlando Hernandez, a déclaré l’état d’urgence. Les habitants sont appelés à détruire les nids de reproduction situés dans les eaux stagnantes, et des opérations de fumigations ont été lancées.

Le ministère de la Santé a d’ailleurs déclaré que toute personne s’opposant aux opérations de désinfection serait mise à l’amende. Mais l’inquiétude persiste, car les Honduriens s’apprêtent à vivre trois mois de pluie, des conditions très favorables à la prolifération des moustiques

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *