États-Unis: une nouvelle étape dans la procédure de destitution de Donald Trump

Spread the love

La Chambre des représentants a adopté la résolution qui fixe les règles de la procédure de destitution, un vote qui marque une nouvelle étape formelle dans l’instruction menée contre Donald Trump. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Sans surprise, les démocrates qui ont la majorité à la Chambre n’ont eu aucun mal à faire voter le texte, qui a été adopté par 232 voix contre 196, le jeudi 31 octobre. Sitôt la résolution adoptée, le président Donald Trump a assuré sur Twitter être victime de « la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire américaine ». Malgré la tenue du vote qu’ils exigeaient, les fidèles du président continuent de dénoncer une procédure opaque et injuste.

Un élu républicain s’est même exprimé au Congrès aux côtés d’une grande image du Kremlin, barré de la faucille et du marteau et de la mention : destitution, 37 jours de procédure de style soviétique. Le motif de leur colère : les règles fixées par la Chambre autorisent le chef de la commission du Renseignement à empêcher la Maison Blanche de convoquer des témoins si elle ne coopère pas avec le Congrès. Une forme de mesure de rétorsion si la présidence continue de jouer la carte de l’obstruction. Le cadre fixé par la Chambre va aussi permettre des auditions publiques, ce qui promet un grand spectacle télévisé pour les semaines à venir. « Le peuple américain va entendre directement les témoins », a souligné le président de la commission du Renseignement avant d’ajouter : « Nous allons continuer cette enquête parce que personne n’est au-dessus des lois. » Les démocrates n’ont guère d’espoir d’aboutir. In fine, c’est le Sénat à majorité républicaine qui se prononcera sur la destitution de Donald Trump. Mais ils espèrent que les dépositions publiques auront un impact suffisant pour empêcher la réélection du président.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *