Des échanges entre la BRH et la BNR

Spread the love

La recherche, l’analyse économique et la modernisation ont été au centre des échanges entre la BRH et la BNR

À la BRH, nos réflexions portent déjà sur les défis de l’après-crise. Et nous travaillons déjà sur une évolution de l’agenda monétaire pro-croissance vers une approche structurelle d’une transformation socioéconomique » a fait savoir Jean Baden Dubois ce jeudi 10 octobre à l’occasion de la visite officielle en Haïti de Thomas Kigabo, économiste principal à la Banque Nationale du Rwanda (BNR).

M. Dubois a indiqué que les présentations et les discussions entre les cadres de la BRH et le professeur Kigabo durant ces trois derniers jours ont été à la fois enrichissantes, instructives et fructueuses à divers égards.

Ces échanges ont ainsi permis aux cadres de l’institution de renforcer leur esprit de combattivité face aux difficultés, de réaliser que le temps, le savoir et le savoir-faire peuvent aider à les affronter efficacement, de comprendre la nécessité de faire valoir la dimension humaine dans leurs relations avec les bailleurs de Fonds internationaux, de mettre Haïti en perspective par rapport aux efforts colossaux indispensables à la stabilisation et à la réhabilitation d’une économie.

Quant aux échanges d’expertises et de connaissances organisés à l’hôtel Montana ces trois derniers jours, ils ont porté notamment sur : le processus d’évolution de la politique monétaire au Rwanda et les projections de liquidités associées au mécanisme de transmission de la politique monétaire de ce pays.

La BRH a ainsi appris de l’expérience de la Banque Nationale du Rwanda quant à l’évolution de son cadre de politique monétaire après le génocide en 1994, selon les propos du Gouverneur. Il s’agit notamment du ciblage monétaire (1995-2008), du développement du marché monétaire comme prérequis au développement du marché secondaire, du développement du marché des bons du trésor et l’utilisation d’instruments de politique monétaire de très court terme, de l’harmonisation des politiques budgétaire et monétaire, du rôle clé de la communication dans la formulation des orientations à l’intention des opérateurs économiques et financiers, du passage du ciblage monétaire au ciblage du taux d’intérêt, entre autres.

Au niveau de la BRH, la Direction Monnaie et Analyse Économique (MAE), dirigée par le chef économiste Erol Saint Louis travaille sur tous ces sujets. Elle effectue des prévisions ou des projections sur des indicateurs clés comme l’inflation, la croissance du PIB et la liquidité bancaire, a fait savoir M. Dubois.

Ainsi, sur le plan de la recherche, la BRH entend aller au-delà des publications actuelles en encourageant des travaux de recherche dans le milieu universitaire et professionnel avec la création d’un Fonds BRH pour la Recherche et le développement (FRD-BRH).

En ce qui concerne la direction générale de la politique monétaire, la BRH travaille sur beaucoup de projets devant redynamiser le cadre de la politique monétaire pour le mettre en adéquation avec le double mandat non hiérarchisé qui lui est confié par la loi : la stabilité des prix et la promotion de la croissance de l’économie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *